Facebook interdit les groupes d’extrême droite britanniques

Facebook interdit les groupes d’extrême droite britanniques

Facebook a définitivement interdit à plusieurs groupes et individus d’extrême droite britanniques de promouvoir la haine et la violence.

Le British National Party (BNP), la English Defence League, le Front national et le Britain First ont été retirés de la plate-forme de médias sociaux et de la plate-forme de partage d’images, propriété de Facebook, Instagram, jeudi.

Des membres éminents de ces groupes ont également été interdits, notamment Nick Griffin, ancien dirigeant du BNP, et Paul Golding et Jayda Fransen, deux dirigeants de Britain First.

« Les individus et les organisations qui propagent la haine, ou attaquent ou appellent à l’exclusion des autres sur la base de leur identité, n’ont aucune place sur Facebook », a déclaré un porte-parole de l’entreprise.

« Nous interdisons ceux qui proclament une mission violente ou haineuse ou qui se livrent à des actes de haine ou de violence. »

Le géant de la technologie a également déclaré qu’il interdirait le contenu « exprimant des éloges ou un soutien » en faveur de ces individus et groupes.

Cette décision intervient deux mois après que Facebook ait désigné Tommy Robinson (Stephen Yaxley-Lennon), figure d’extrême droite britannique, « individu dangereux » et supprimé ses comptes.

En mars, la société a interdit les éloges, le soutien et la représentation du nationalisme blanc sur ses plateformes de médias sociaux.

L’annonce a été accueillie favorablement par Yvette Cooper, membre du principal parti travailliste britannique, le parti d’opposition, qui a qualifié l’action de « très attendue » et a déclaré que les entreprises de médias sociaux devaient « prendre beaucoup plus au sérieux l’extrémisme d’extrême droite ».

« Toutes les entreprises doivent être responsables du matériel qu’elles hébergent ou publient et en assumer une partie. Nous savons toutes les conséquences épouvantables que peut entraîner la prolifération de contenus haineux, violents et illégaux », a-t-elle déclaré.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *